Faire du sport malgré le gel et le brouillard.

La météo l’avait annoncé et ne s’est (pour une fois) pas trompée : il fait froid, très froid ! C’est normal, c’est l’hiver. Mais malgré tout ça ne fait pas plaisir, surtout quand les températures passent à peine au-dessus de 0°C en milieu de journée.  Certains y verraient une excellente excuse pour ne pas sortir s’entraîner, ce n’est pas mon cas… Même si je dois reconnaître une légère chute de motivation. Pourtant aujourd’hui en partant au travail, j’embarque avec moi mes affaires de sport pour ma session de midi. Après tout le froid n’est qu’une information, non ?

J’appréhende la réponse de mes collègues lorsque je leur demanderai s’ils viennent s’entraîner comme d’habitude ou s’ils se dégonflent. Ils sont en général motivés mais là il faut reconnaître qu’il fait un froid de canard. La grande question se pose alors : qu’est-ce que je vais faire s’ils abandonnent : un entraînement solo dans le froid en mode warrior ou rester au chaud avec les autres en mode mouton ?

ortler-1449017_1280

Comment adapter ses entrainements aux conditions climatiques

J’arrive à mon poste de travail, vérifie mes emails et traite les points urgents avant de me connecter au service de messaging de l’entreprise. Mon sparring partner est en ligne (normalement aujourd’hui c’est entraînement kickboxing). Après quelques politesses j’aborde le sujet délicat de la session hivernale de midi. Sans surprise il n’est pas motivé à passer 40 minutes à se taper dessus dans le froid glacial… mais il me propose une alternative : il a réuni d’autres collègues pour aller faire un badminton dans une salle des environs. Le programme est lui suivant :

  • Changement dans les vestiaires (oui nous avons la chance d’avoir des vestiaires, c’est la grande classe !)
  • Jogging jusqu’à la salle
  • 45min de badminton
  • Jogging jusqu’au travail
  • Douche et changement dans les vestiaires

Le programme ne me fait pas sauter au plafond : le kickboxing m’attire plus que le badminton et le jogging me laisse de glace… Mais après réflexion ça peut être une bonne solution : Le badminton me rappellera ma jeunesse et m’évitera la session en solitaire dans le froid. En plus avec le jogging avant/après cela me fera un bon exercice cardio. Pour l’instant ils sont un nombre impaire et ma présence les aiderait bien. Ils ont même une raquette à me prêter ! Finalement j’accepte, il faut toujours être ouvert au changement.

badminton-1019110_1280

Etre ouvert aux nouvelles possibilités

Au final j’ai passé un bon moment : j’ai couru dans tous les sens, l’ambiance était sympa, le petit jogging dans le froid était supportable et j’ai bien transpiré ! C’était vraiment une excellente solution compte tenu du temps. Ça valait le coup de tester quelque chose de nouveau. Une bonne leçon à retenir : parfois il faut laisser ses préjugés et idées reçues au vestiaire et s’ouvrir aux opportunités.

Bon courage à celles et ceux qui ne lâchent rien et continuent à s’entraîner en hiver !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s