Si vous regrettez les sessions de course lors des longues journées d’été par des températures estivales, vous êtes probablement à la recherche d’une tenue qui vous permettrait de continuer à vous entrainer malgré le froid. C’est justement pour vous aider dans ce choix que j’ai préparé ce test de la dernière veste de running que j’ai eue entre les mains (et sur le dos…).

Comment réussir à courir par 5°C avec du vent sans avoir froid ?

Si vous lisez cet article vous méritez déjà quelques félicitations : cela montre que vous n’avez pas cédé à la solution de facilité qui consiste à aller courir sur un tapis dans un fitness ! Maintenant il va falloir survivre au froid et au vent. Pour ça, trois couches de vêtements peuvent être nécessaires. Aujourd’hui nous allons nous intéresser à la couche extérieure en analysant les qualités et défauts de la dernière veste de running Asics.

Asics : Une des références de la course à pieds

Inutile de présenter cette marque active dans le domaine du running depuis des années. Sa réputation n’est plus à faire et son expérience dans ce sport est souvent un gage de haute qualité. Je me souviens d’ailleurs encore de mes Asics Gel achetées quand j’avais à peine 10 ans, elles étaient terribles ! Mais est-ce que leurs habits sont également à la hauteur ?

La veste Fuzex cacaca : le top pour se protéger du vent… uniquement

Alors autant l’avouer : je pars sur un apriori positif pour ce test. Au-delà de mes Asics gel de l’époque, j’ai déjà un t-shirt manches longues de la marque et j’en suis totalement satisfait. J’attendais donc avec impatience l’évaluation de la veste Fuzex cacaca. Je ne m’attarderai pas sur le choix du nom assez malheureux à mon avis (même si par curiosité j’aimerais bien savoir comment ils sont arrivés à un résultat pareil, un concours de lâché de balles de tennis sur un clavier d’ordinateur ?). Passons directement à l’essai de la veste elle-même.

Design : la Fuzex sort du lot

20171115_141437

L’aspect de cette veste est franchement réussi et se différencie des autres modèles noirs et sans grandes originalités. La Fuzex attire l’œil et donne envie de l’essayer : Ses couleurs blanc/gris avec des ficelles flashy pour égayer un peu le tout sont particulièrement bien choisies.

Par contre un petit bémol. La veste est très fine et sa couleur blanche la rend partiellement transparente. Rien de bien dramatique : on ne parle pas ici d’un short ou d’un leggin. Mais si vous portez un t-shirt foncé en dessous, l’effet sera un peu bizarre. Mais si vous portez des couleurs dans les mêmes tons cela passera inaperçu. Ça peut sembler être un détail, mais le style ça compte !

 

Confort : la cacaca assure la moyenne

Je n’arrive décidément pas à me faire à ce nom, mais bref, continuons ! Nous avons à faire ici à un pur coupe-vent composé à 100% de polyester, non doublé. La sensation sur la peau n’est pas des plus soyeuses, mais le poids ultra léger la fait vite oublier. Par contre n’attendez pas de la Fuzex qu’elle vous tienne chaud, elle n’est pas là pour ça. Si vous voulez résister aux températures automnales actuelles il faudra impérativement ajouter des sous-couches (t-shirt, polaire, etc…). Avec par exemple un t-shirt manche longue assez épais vous obtiendrez un bon confort tout en réglant de problème de sensation du polyester sur la peau.

Par contre l’ensemble est vraiment basique et on aurait apprécié quelques détails en plus, comme l’ajout de textiles élastiques sur les côtés pour améliorer la flexibilité ou la possibilité de décrocher la capuche.

20171115_141642

L’intérieur est ultra basique et ne vous réserve aucune surprise

Efficacité : le programme est respecté

Passons maintenant au concret, la veste Asics Fuzex cacaca vous sauvera-t-elle des vents tempétueux tout en vous gardant au sec ? La réponse est oui ! Elle vous protégera efficacement contre les bourrasques automnales et vous permettra de continuer à courir malgré le changement de temps. Sa légèreté la rend très respirante (le contraire aurait été étonnant) et facile à transporter, les ouvertures dans le dos assurent une circulation de l’air efficace. Le col constituera une petite protection pour la gorge et la capuche peut devenir bien agréable lorsque les conditions se dégradent. Je ne l’ai pas encore testée sous la pluie, mais il faut être réaliste : vu la finesse du tissu, elle ne vous sauvera pas très longtemps des intempéries.

Avec ses coloris clairs, la Fuzex se repère facilement, même quand la nuit tombe. Mais je m’attendais à plus de parties réfléchissantes : l’unique petite bande dans le dos fait un peu minimaliste. Elle est parfaitement intégrée dans le design global, en ajouter deux ou trois n’aurait donc pas posé de gros problèmes.

20171113_185750

Conclusion

Vendue autour de 70 euros, la Asics Fuzex cacaca est un achat intéressant si vous voulez sortir du lot tout en vous protégeant du vent, ce qu’elle fait très bien. Elle est totalement dans l’esprit « 3 couches » et se chargera de la première protection. Par contre il faudra prévoir d’autres habits pour vous tenir au chaud… avec une couleur assortie ! Finalement son seul vrai défaut est peut-être son nom, ce qui n’est pas bien grave…

Note finale : 4 / 5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s