Il est temps de mettre un terme à cette série d’article sur la correction de la myopie et revenir à la remise en forme et à l’Entrainement 3D ! Voici donc les conclusions plusieurs mois après l’opération. Vous trouverez également à la fin de cet article la fameuse check-list que je vous avais promise. Elle vous sera utile si vous décidez de vous lancer dans la trans-pkr, ce qui n’est pas une décision à prendre à la légère !

Cinq mois après l’opération :

Pourquoi faire un bilan à ce stade alors que ma prochaine visite au cemo n’est que dans plusieurs mois ? Simplement car mes yeux vont bien ! Après ma dernière visite j’ai petit à petit arrêté de faire attention chaque jour à la qualité de ma vue. J’y ai fait moins attention et le temps a défilé : je me suis habitué à ma nouvelle vie sans lunettes. Pourtant hier je me suis souvenu de mes problèmes de vision déformée. J’ai alors décidé de faire un test en lisant le texte à mon écran avec un œil à la fois. Et là surprise : je vois bien avec les deux yeux ! J’essaie alors le même test en regardant loin… pareil, je vois net avec l’œil gauche ET l’œil droite. Voilà une excellente surprise après des mois de doute !

Pourtant j’avais un peu perdu espoir après ma dernière visite au cemo. Mais finalement le docteur Mossa avait raison, il fallait attendre et laisser le temps à mon cerveau de s’habituer. Je ne souffre finalement pas d’astigmatisme irrégulier. Je ne peux m’empêcher de me dire que l’évolution n’est peut-être pas terminée et qu’elle peut aussi aller dans le mauvais sens. Mais pour l’instant je profite de ma vision nette de près comme de loin et c’est vraiment génial. Les premières chutes de neige ont eu lieu et j’ai vraiment hâte d’aller skier sans lentilles de contact. Peut-être que cette opération trans-pkr va avoir une fin heureuse après tout 😊

Le retour de la sécheresse oculaire 

Par contre si vous avez lu mes articles depuis le début, vous vous souvenez peut-être que j’aie dit que l’opération en juin n’était finalement pas une mauvaise idée, malgré les longues journées ensoleillées. Il est temps de vous dire pourquoi. En effet, depuis que le temps s’est rafraichi et que les radiateurs sont en marche, la sécheresse oculaire a fait son grand retour. Je n’avais presque plus utilisé de larmes artificielles pendant plusieurs semaines.  Pourtant j’ai dû recommencer suite à la baisse d’humidité à la maison et au travail : les radiateurs réchauffent mais assèchent l’air, c’est bien connu.

Je réalise donc que si j’avais effectué l’opération de trans-pkr en hiver, lorsque les journées sont courtes mais froides, j’aurais encore plus souffert de la sécheresse oculaire. Et pourtant elle était déjà très présente. Il aurait alors fallu que je me douche littéralement aux larmes artificielles !

Au final la meilleure période est peut-être le printemps : moins de sécheresse et pas trop de soleil.

Sinon il est important aussi de souligner que j’ai pu reprendre tous les sports que je pratiquais avant la trans-pkr, sans rencontrer de problème. Le chlore des piscines n’est pas mon meilleur ami, mais ce n’était déjà pas le cas avant.

Donc pour faire simple, je peux dire qu’à ce stade je suis très content de cette opération de correction de la myopie, même si la récupération a été longue. Forcément, dans ce genre d’expérience on a tendance à oublier les moments difficiles. Et en relisant ces articles je me rappelle à quel point cela a été difficile. Mais les résultats sont bien là et j’ai envie d’en profiter. Maintenant j’espère pouvoir oublier totalement les lunettes pendant encore quelques années. Forcément, la presbytie va faire son apparition à un moment donnée. Mais d’après ce que m’a dit le Docteur Mossa, elle devrait être retardée par la trans-pkr. Espérons qu’il ait dit vrai.

Bannière vacances

Il me reste encore la visite à + 9 mois au Cemo. Cela devrait être une simple formalité si la situation ne se dégrade pas d’ici là.

Dernier passage au Cemo 

Cela fait maintenant 9 mois que la trans-pkr a corrigé ma myopie. Comme vous avez pu le lire, il y a eu des hauts et des bas, des périodes de doute et de remise en question, mais également des périodes de joie lorsque ma vue a réellement commencé à s’améliorer. Aujourd’hui je vais faire le contrôle final au CEMO (si tout se passe comme prévu !). Je n’ai pas trop d’appréhension étant donné que l’évolution me semble très bonne : je vois parfaitement bien et mes problèmes de sécheresse oculaire n’apparaissent presque plus. Un sacré progrès si on compare à la situation il y a quelques mois !

Malgré tout je redoute toujours une mauvaise surprise lors du contrôle (je ne suis pas un très grand optimiste de nature, je le reconnais 😉). Le trajet se passe bien, je le connais presque par cœur depuis le temps. J’en profite pour repenser aux deux premières visites au CEMO : La première pour le contrôle initial lors duquel j’ai appris que j’étais opérable, la 2ème pour l’intervention elle-même. Cela me paraît bien loin, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis cette période, mais je me souviens encore précisément de l’inquiétude mêlée d’excitation que je ressentais en parcourant le trajet. J’avais beaucoup d’espoirs et d’attentes vis-à-vis de cette correction de la myopie, mais je ne m’attendais pas à une telle aventure !

J’arrive à 8h précise et on me propose directement de faire un contrôle à l’aide d’une des machines déjà utilisée lors de mon premier rendez-vous. Le docteur Mossa m’accueille ensuite dans son cabinet, me fait passer quelques tests et m’annonce rapidement que tout est en ordre, génial ! Selon lui il n’y a plus de traces de l’opération. Il m’explique également qu’il fait ce type d’opération depuis plus de 2 ans et que jusqu’à maintenant, tous ses patients ont une vision stable. Plus de 2 ans ??? Ça ne fait pas beaucoup ! En tout cas nettement moins que ce qui est annoncé sur le site, j’ai quand même la sensation d’avoir un peu été un cobaye. En même temps je me doutais qu’ils ne faisaient pas une promo demi prix pour rien… Je parle encore une minute avec lui et m’en vais. Comme à chaque fois, tout est allé très vite !

Je ressors du bâtiment avec un grand sourire, voilà le moment que j’ai tant attendu : l’opération et la convalescence sont terminés, je vois bien et je peux reprendre une vie normale sans lunettes ! Je dois d’ailleurs dire qu’on s’y fait très vite. Mais je prends quand même le temps de savourer dans certaines occasions la qualité de ma vision et le bonheur de ne plus avoir de lentilles ou lunettes. La saison de ski par exemple a été un régal, même si la neige n’était vraiment pas abondante. Admirer les montages et le contraste entre neige, rocher et ciel immaculé sans correction était un pur bonheur. C’était un de mes objectifs et il est totalement atteint.

20151226_140654 - Copy

La conclusion de mon opération trans-pkr

En relisant mes articles précédents je me souviens à quel point les premières semaines ont été difficiles. Pourtant à ce stade je n’y pense plus vraiment : je suis totalement satisfait du résultat. J’ai pu reprendre les sports de combat, le ski et le kitesurf sans arrière-pensée et je ne pense même plus à mes yeux. Ce qui est peut-être le meilleur indicateur. J’ai maintenant hâte que l’été arrive, pour profiter des lunettes de soleil et de la baignade sans lentilles.

Mais je n’ai pas répondu à la grande question que vous vous posez surement : Et si c’était à refaire ? Oui je le referais. Je suis convaincu que c’était une bonne solution dans mon cas. Je vous rappelle que d’autres opérations n’étaient pas possibles compte tenu de la forme de mon œil. A cela s’ajoutent les sports que je voulais continuer à pratiquer : ils m’ont également aiguillé sur la trans-pkr. Sans ces contraintes, il aurait peut-être mieux valu choisir une opération de la myopie avec une récupération plus rapide et moins douloureuse. Mais pour moi c’était un bon choix et je suis totalement satisfait. Même si le risque que ma vue se dégrade à nouveau existera toujours (un œil myope est un œil malade d’une certaine façon, or la trans-pkr ne soigne pas la maladie, elle corrige ses effets).

J’espère que ces articles vous auront été utiles. Je sais à quel point il est délicat de se décider à franchir le pas, c’est pour cela que j’ai essayé de vous donner un maximum d’information. Mais si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poster en commentaires.

A bientôt et bonne chance à celles et ceux qui vont tenter l’expérience !

Lionel

Checklist à suivre avant l’opération de correction de la myopie trans-pkr :

Si vous avez eu le courage de lire tous les articles, vous méritez une récompense ! Dans le cas où vous avez décidé de tenter l’opération de correction de la myopie par trans-pkr, je vous conseille de suivre ces quelques recommandations avant l’intervention :

  • Achetez des lunettes de soleil qui couvrent bien le visage et prenez-les avec vous le jour de l’opération, quel que soit le temps
  • Procurez-vous une montre à aiguille, vous n’arriverez pas à lire les affichages digitaux pendant quelques jours
  • Préparez de la musique à écouter : playlist ou autre. Le bon vieux CD peut être une bonne option car vous aurez beaucoup de peine à lancer quoi que ce soit depuis votre smartphone
  • Réfléchissez à des activités que vous pourriez faire pendant votre convalescence. Le choix est très restreint : Musique, dvd audio, jouer d’un instrument de musique, écrire vos impressions sur papier, etc… Le premier week-end est le plus difficile. Ensuite vous pouvez sortir de chez vous et marcher un peu. Cela change les idées et permet de bruler un minimum de calories.
  • Faites des provisions de nourriture facile à préparer et légère : vous allez faire très peu d’exercice, faites donc attention si vous ne voulez pas prendre rapidement quelques kilos (les conseils de l’Entrainement 3D restent valables 😉)
  • Ne choisissez pas le jour le plus long de l’année pour votre opération de la myopie. La photophobie générée par la trans-pkr n’est pas à sous-estimer. Pourtant la sécheresse de l’air en hiver n’est pas pratique non plus. Le début du printemps ou la fin de l’été peuvent être les meilleures alternatives.

Avant de partir pour l’opération :

  • Trouvez quelqu’un pour vous conduire
  • Identifiez une pharmacie pour aller acheter les précieuses gouttes et les antidouleurs (tout autant précieux)
  • Fermez les stores d’une pièce chez vous
  • Emportez une boite pour mettre vos vieilles lunettes
  • Réfléchissez à une pensée agréable à utiliser pendant l’opération
  • Prendre un dafalgan avant l’opération m’a bien aidé. Mais ne le faites pas sans avoir demandé conseil à votre chirurgien.

Après l’opération :

  • Posez un verre d’eau et un antidouleur à portée de main sur votre table de nuit avant d’aller vous coucher. Vous pourriez en avoir besoin !
  • Organisez vos flacons de gouttes de façon à voir facilement les prochaines gouttes à instiller, autrement vous allez rapidement vous y perdre. Répartissez-les par exemple en ligne et remettez à chaque fois en dernière position les gouttes que vous venez d’utiliser. Vous pourriez également faire des coches sur un papier… sauf que vous n’arriverez pas à les voir.
  • Appelez vos connaissances. C’est peut-être la meilleure chose à faire pour passer le temps. Surtout si elles vous remontent le moral !
Publicités

5 commentaires sur « Retour sur mon expérience de la correction de la myopie par trans-pkr – dernière partie »

  1. Quelle aventure! J’hésite à tenter la trans-pkr, mais je dois avouer que ça me fait un peu peur. Comment va ta vue en ce moment? Est-ce qu’il y a eu des changements? Merci en tout cas pour ton compte rendu.

    J'aime

    1. Oui la récupération après la trans-pkr n’a pas été facile ! Mais maintenant tout va bien. J’ai un peu de sécheresse oculaire depuis que l’automne est arrivé et que l’air est plus sec. Du coup je remets des gouttes dans les yeux de temps en temps. Autrement rien à signaler : je vois toujours parfaitement bien et j’ai oublié ce qu’étaient la myopie et la vie avec des lunettes 😊

      J'aime

  2. Super article! J’hésite moi aussi à faire la Trans-PKR, j’ai entendu parlé d’une technique récente de Trans-PKR appelée « Smartsurface », est-ce que c’est celle là qu’on t’a fait?

    J'aime

  3. Merci d’avoir partagé ton expérience de cette opération et pour la checklist. J’hésite à tenter la trans pkr: cet été j’ai eu de la à supporter mes lentilles de contact à la plage et je rêve de pouvoir m’en passer! Dans ton cas ça a l’air d’avoir vraiment bien fonctionné, c’est rassurant 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s