S’entraîner régulièrement c’est bien, mais notre organisme a parfois besoin d’une pause pour récupérer. Le choix est donc simple : soit on ralentit le rythme de temps en temps, soit on attend que notre corps nous rappelle à l’ordre et montre qu’on a trop forcé, ce qui se traduit en général par… des douleurs, voir une blessure. Et devinez-quoi ? Je suis dans le 2ème cas : j’ai fait une session corde à sauter + jambes vendredi, du street workout (bras + abdos) samedi, une course à pieds dimanche (que j’ai décrite dans cet article), un street workout lundi (petit jogging + bras + gainage) et… acheté une crème anti-inflammatoire mardi pour réduire toutes les douleurs apparues pendant la nuit !

Gérer les phases de repos pour éviter les blessures

Voilà, mon corps m’a rappelé exprimé son mécontentement. Mon dos me fait mal et surtout j’ai une espèce de crampe permanente sur le côté du pied gauche qui m’empêche presque de marcher. Il n’y a pas besoin d’avoir fait 10 ans d’études de médecine pour savoir à quoi tout ceci est dû : toutes les activités du weekend ont trop sollicité mon dos et mes pieds. En y repensant, faire la course alors que je ne cours d’habitude pas n’était probablement pas une bonne idée, remettre une couche avec la session du lundi encore moins ! Bon, c’est fait, il est trop tard pour pleurnicher. Par contre il faut agir pour que ces douleurs passent le plus vite possible. Mais il y a également une leçon à retenir pour ne pas se retrouver à nouveau dans cette situation inconfortable : écouter son corps.

Je dois avouer que la session du lundi ne m’enchantait pas. J’étais fatigué, j’avais un peu mal au genou et à la hanche, le tout accompagné de courbatures. Mais il faisait beau et doux alors que la météo annonçait une semaine franchement pourrie. Je me suis donc dit qu’un petit ExTrain bras et abdos au soleil ne me ferait pas de mal. Je me trompais lourdement : ça a réellement eu un impact négatif. Je suis convaincu que les douleurs au dos et au pieds ne seraient pas apparues ou auraient été moins fortes si j’avais été un peu plus à l’écoute des signaux envoyés par mon corps. Qu’est-ce que j’y ai gagné ? Quelques jours de repos forcé, des douleurs et pas grand-chose d’autre : j’étais fatigué pendant l’entrainement et mes performances ont logiquement été nulles.

yellow-bellied-marmot-2116412_1280
Prenez exemple sur cette marmotte! Il faut parfois savoir faire un break.

Quand reprendre l’entrainement?

Mais c’est du passé, mon dos et mon pied commencent à aller mieux (pour l’aspect récupération, lisez l’Entrainement 3D, vous y découvrirez les meilleures méthodes pour aider vos muscles à retrouver la forme plus rapidement), je vais donc pouvoir faire une séance bras et abdos intensive pour rattraper le retard, ou éventuellement un petit triathlon… Je rigole ! Cette fois je vais justement être raisonnable et me reposer : j’ai en plus une semaine particulièrement intense et stressante au travail. Cela met déjà mon organisme à rude épreuve. Je vais donc attendre la disparition des douleurs et une bonne nuit de sommeil le weekend prochain pour recommencer tranquillement. En continuant à forcer je risquerais de me blesser plus gravement et de devoir ensuite arrêter les entrainements plus longtemps. Vous êtes impressionné par cette sagesse ? Moi aussi ! Reste à voir ce qu’il en restera dans 3 mois 😊

Entrainez-vous dur, mais quand votre corps vous dit stop, écoutez-le ! J’espère que cet article vous permettra de ne pas tomber dans le même piège que moi.

A bientôt,

Lionel

Publicités

Un commentaire sur « Quand faut-il faire une pause ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s